Accueil / Services / Formation professionnelle / Questions fréquentes

Questions fréquentes liées à l'apprentissage

Qui paie les cours interentreprises?

L'apprenti est rémunéré par l'employeur durant les cours interentreprises sur la base de l'horaire normal de l'entreprise et selon la rémunération correspondant à son métier et son année d'apprentissage. Les frais de transports sont remboursés sur la base d'un tarif de 2ème classe des transports publics. Les frais de repas sont à la charge de l'employeur (l'Ecole de la construction propose un repas boisson comprise pour la modique somme de CHF 10.-).

Qui paie les cours théoriques?

L'apprenti est rémunéré par l'employeur durant les cours théoriques sur la base de l'horaire normal de l'entreprise et selon la rémunération correspondant  son métier et son année d'apprentissage. Les frais de transports, de repas, les taxes d'écolages, les manuels d'enseignement, les cahiers, les classeurs et autres documents techniques sont à la charge de l'apprenti.

Est-on obligé de payer les CHF 80.- de frais professionnels?

Oui, en vertu de l'art. 14 LVLFPr. Ce forfait n'est pas soumis aux retenues de charges sociales et n'est fiscalement pas imposable.

Droit aux vacances?

Dans la maçonnerie et le génie civil (selon la Convention nationale), l'apprenti a droit à 6 semaines de vacances par année, quel que soit son âge. Dans les autres métiers, l'apprenti a droit à 5 semaines de vacances par année, jusqu'à 20 ans révolu. Pour l'ensemble des professions, les vacances doivent être accordées pendant les vacances scolaires de l'école professionnelle fréquentée par l'apprenti. L'apprenti est rémunéré durant ses vacances.

Qui paie la caisse à outils?

Au début des cours interentreprises (uniquement pour les professions de maçon, carreleur, peintre, plâtrier) et sauf avis contraire du formateur en entreprise, l'apprenti recevra à l'Ecole de la construction, la caisse à outils standard, conçue par la Fédération vaudoise des entrepreneurs. Cette caisse sera facturée à l'entreprise. Les entreprises alimentant le Fonds de contribution de solidarité professionnelle (CSP-IVC) bénéficient d'une réduction de 50% sur le prix de cette caisse à outils.

Doit-on assurer son apprenti contre les risques d'accident et maladie?

L'entreprise formatrice doit assurer son apprenti contre les accidents professionnels et non-professionnels. Les primes sont entièrement à la charge de l'entreprise formatrice.

La fédération recommande aux employeurs de contracter une assurance perte de gain (APG) pour leur apprentis (obligatoire pour les professions de maçon et de constructeur de voies en communication). Cette assurance doit être mentionnée dans le contrat d'apprentissage. L'employeur doit, notamment, contribuer au moins à 50% de la prime.

L'apprenti a-t-il droit aux mêmes indemnités que les ouvriers?

Oui, l'apprenti a droit aux mêmes indemnités que celles accordées aux ouvriers, conformément aux dispositions de la convention collective de travail, pour les frais de déplacement et de repas.

Les jours fériés sont-ils indemnisés?

Oui, l'apprenti a droit à une indemnité égale au gain effectivement perdu en référence aux conventions collectives de travail.